Skip to end of metadata
Go to start of metadata

Contenu

Comprendre les paramètres avancés

Informations

Cette page sert de rappel pratique de votre configuration PrestaShop : numéro de version, informations sur le serveur, version de PHP et de MySQL... Ce sont des éléments essentiels à communiquer aux développeurs de PrestaShop en cas de problème, ou tout simplement à votre webmaster ou votre hébergeur.

Il y a une dernière section, nommée "Liste des fichiers modifiés". Juste après avoir installé PrestaShop, la seule chose que cette section affiche est "Aucune modification n'a été détectée sur vos fichiers".
Mais après avoir installé quelques modules et thèmes, fait des modifications avancées à certaines classes d'override ou même effacé des fichiers, cette liste affichera les différences entre votre installation actuelle de PrestaShop et ce à quoi elle ressemblait au moment de son installation. Cela vous aide à voir les modifications qui ont été faites à votre installation... et donc à savoir quoi prendre en compte si vous souhaitez mettre à jour votre boutique manuellement, ou lors du déplacement de vos fichiers vers un autre serveur.

Même sur une installation récente, cette section peut indiquer ".gitattributes", ".gitignore", "CONTRIBUTING.md", "CONTRIBUTORS.md" ou "README.md" comme fichiers manquants. Ce sont des fichiers propres à Git, et PrestaShop ne s'en sert pas, donc vous n'avez pas à vous en soucier.

Performances

Cette page combine de nombreux outils et conseils qui peuvent vous aider à améliorer les performances de votre boutique côté serveur, pas côté commercial – bien qu'un serveur qui fonctionne bien permet d'avoir plus de clients à la fois, et donc de faire plus de ventes.

Smarty

Smarty est le nom du langage de template utilisé par les thèmes de PrestaShop. Vous pouvez en apprendre plus sur ce langage à l'adresse http://www.smarty.net/.

Quatre options sont disponibles :

  • Cache des templates. Afin d'obtenir de meilleures performances, PrestaShop conserve vos pages HTML dans un système de cache.
    • Ne jamais recompiler les fichiers de templates. À n'activer que si vous êtes en train de créer un thème, et que vous avez besoin de voir vos modifications à chaque rechargement.
    • Recompiler les fichiers de templates s'ils ont été mis à jour. PrestaShop est en mesure de savoir si un thème a été modifié, mais cela peut ne pas toujours fonctionner correctement.
    • Forcer la compilation à chaque appel. Le comportement normal : les pages HTML sont compilées et mises en cache, même si le thème a été modifié.
  • Cache. Cette option vous permet de gérer tous les caches de fichiers, et pas seulement ceux liés aux thèmes. À ne désactiver que si vous êtes en train de corriger un thème ou un module PrestaShop. Autrement, vous ne devriez sans doute pas y toucher.
    Le bouton "Effacer le cache de Smarty" a été ajouté lors de la version 1.5.5.0, et permet de supprimer le contenu du cache en un clic au lieu de devoir le faire en passant pour un logiciel FTP.
  • Console de débogage. Nouveauté 1.5. PrestaShop vous permet d'afficher la console de débogage de Smarty, qui vous donne de précieuses informations sur la page du thème. Vous pouvez en apprendre plus en lisant cette page : http://www.smarty.net/docsv2/en/chapter.debugging.console.tpl. Notez que la console s'ouvre dans une fenêtre pop-up : assurez-vous que votre navigateur les autorise sur le nom de domaine de votre boutique.
    • Ne pas ouvrir la console. Le réglage par défaut. La console ne s'affiche jamais, pour personne.
    • Ouvrir la console avec un paramètre dans l'URL (SMARTY_DEBUG). La console n'est affichée que si vous ajoutez ?SMARTY_DEBUG à la fin de l'URL. C'est très pratique, mais dès que vos tests sont terminés, revenez au réglage par défaut de cette option, car cette astuce est connue et certains hackers pourraient s'en servir.
    • Toujours ouvrir la console. Le réglage "complet". Tout ceux pouvant accéder à votre boutique peuvent voir la console. De fait, n'activez cette option qu'une fois en mode maintenance.
  • Clef pour la console de débogage. Vous pouvez changer la clé afin d'être le seul à savoir quelle clé saisir pour afficher la console de débogage.

La console peut afficher des informations privées, donc faites en sorte de ne l'utiliser qu'une fois votre boutique en mode de maintenance. Ne laissez jamais une boutique en production avec la console activée.

Fonctionnalités désactivables

Nouveauté 1.5.

Certaines fonctionnalités de PrestaShop peuvent être désactivées si vous ne les utilisez pas, car elles peuvent ralentir votre boutique.

Si votre catalogue contient des produits qui font déjà usage de ces fonctionnalités, alors vous ne pourrez pas les désactiver. Vous devrez supprimer quelques informations produits afin de les désactiver.

Vous pouvez désactiver les fonctionnalités suivantes :

  • Déclinaison de produit. Les déclinaisons de produits vous permettent de créer toute une ligne de produits à partir d'un seul produit : variation de taille, de couleur, de capacité, etc.
  • Caractéristiques. Les caractéristiques vous permettent de donner des détails sur le produit : poids, matériaux, pays d'origine, etc.

Concaténation, Compression et mise en Cache (CCC)

CCC est un ensemble d'outils pour vous aider à minimiser la charge du serveur Web et le temps de chargement du thème.

Le nom est explicite : ces outils combinent les fichiers textuels de même type en un seul fichier plus gros, ce qui réduit le nombre de fichiers à télécharger ; il compresse ensuite le fichier à l'aide de l'algorithme Zip, ce qui donne des téléchargements plus rapides ; enfin, il met en cache les fichiers compressés, afin d'éviter au serveur de devoir relancer ce processus de concaténation et de compression à chaque fois qu'un fichier est demandé, ce qui alourdit la tâche du processus du serveur.

Votre thème doit être complètement compatible avec au moins PrestaShop 1.4, sinon le CCC ne fonctionnera pas comme prévu. C'est la raison pour laquelle la plupart des options sont désactivées par défaut.

  • "Smart cache" pour les feuilles de style. Les fichiers CSS sont des fichiers textuels, et peuvent être combinés et compressés en toute sécurité.
  • "Smart cache" pour le code JavaScript. Les fichiers JavaScript sont également des fichiers textuels, mais leur combinaison peut parfois être problématique. Assurez-vous de tout tester avant de laisser ce réglage activé.
  • Réduction du code HTML. Le code HTML généré par Smarty peut être "minifié", ce qui signifie que PrestaShop en enlèvera tous les espaces inutiles afin de sauver quelques octets. C'est le plus souvent sans risque.
  • Compression du JavaScript dans le code HTML. Certains thèmes ont du code JavaScript directement dans leur code HTML. Vous pouvez soit les laisser tels quels, ou les compresser. Ici encore, il s'agit de compression JavaScript ; assurez-vous de tout tester avant de laisser ce réglage activé.
  • Compression maximum du code HTML (risqué). Cette option est indiquée comme étant risquée car bien que le code HTML soit extrêmement bien compressé, il ne respecte plus les standards du Web. Le risque est donc que les moteurs de recherche analysent votre site comme n'étant pas respectueux des standards, ce qui peut avoir un impact certain sur votre position dans les résultats de recherche.
  • Optimisation Apache. Ce réglage changera la configuration de votre serveur Web afin de le rendre plus efficace dans le cadre des options CCC.

Serveurs de média

Cette option vous permet de renvoyer une partie de votre trafic spécifique (fichiers image et vidéo, par exemple) vers d'autres serveurs en votre possession, par le biais d'autres domaines ou sous-domaines – le plus souvent hébergé au sein d'un CDN (Content Delivery Network). Par défaut, PrestaShop peut utiliser jusqu'à trois serveurs de média.

Il ne suffit pas d'ajouter votre nom de domaine dans les champs pour soudainement faire des gains de performance. Pour autant, la mise en place d'un serveur média est une chose simple, et les gains sont réels et quasi-immédiats. Voici comment s'y prendre :

  1. Ouvrez un compte chez un hébergeur spécialisé dans les contenus distribués. Les sociétés les plus connues dans ce domaine sont Akamai (http://www.akamai.com/), Amazon (avec ses services AWS, dont CloudFront : http://aws.amazon.com/fr/) ou encore CloudFlare (http://www.cloudflare.com/plans). Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre hébergeur, qui dispose peut-être d'une offre CDN.
  2. Copiez vos fichiers média vers le serveur de cet hébergeur. Cela signifie que le serveur distant doit contenir une copie exacte des dossiers suivants de votre installation de PrestaShop : /img, /themes et /modules.
    Notez que vous devrez faire en sorte que ces dossiers soient toujours synchronisés : même si vous ajoutez de nouveaux produits ou des modifications de votre thème, le serveur CDN doit avoir les dernières versions de tous les fichiers.
  3. Une fois le serveur CDN en place, ajoutez son adresse (fournie par votre hébergeur CDN) dans le premier champ "Serveur de média n°1". Si cet hébergeur vous propose d'autres serveurs, ajoutez-les.

Dans le cas où vous souhaitez que vos fichiers soient visuellement toujours chargés depuis votre nom de domaine plutôt que depuis un domaine inconnu, suivi le processus suivant :

  1. Créez un sous-domaine au domaine de votre boutique, par exemple http://cdn1.maboutique.com (la méthode de création dépend de votre hébergeur, renseignez-vous auprès de lui).
  2. À la racine de chaque sous-domaine, ajoutez un fichier .htaccess qui contiendra simplement la ligne suivante :


    L'adresse http://adresse-cdn.com est à remplacer par celle de votre serveur CDN. Vous créez ainsi un renvoi automatiquement de votre sous-domaine vers votre serveur CDN

  3. Une fois le sous-domaine en place, ajoutez-le dans le premier champ "Serveur de média n°1". Si cet hébergeur vous propose d'autres serveurs, créez autant de sous-domaines à votre domaine principal.

Chiffrement

Le chiffrement signifie l'encryption de données afin de les rendre illisibles à ceux qui ne devraient pas y avoir accès. Les informations des comptes de vos clients, ainsi que du vôtre, sont ainsi protégées par le chiffrement.

Voici les algorithmes que vous pouvez choisir.

  • Utiliser Rijndael avec la librairie mcrypt. Le choix par défaut. Rapide et sûr.
  • Utiliser la classe locale BlowFish. Offre une meilleure sécurité, mais les performances baissent, et il faut plus de temps pour valider l'authentification, et ce à chaque chargement de page. Vos clients apprécieront sans doute d'être mieux protégés, mais peuvent ne pas aimer le temps de chargement – bien que la différence ne soit pas vraiment notable.

De fait, choisissez bien.

Cache

Le cache de votre serveur stocke des versions statiques de vos pages dynamiques, afin d'envoyer celles-ci à vos clients, et donc de réduire la charge serveur et le temps de compilation.

Dans la plupart des cas, vous devriez d'abord vérifier auprès de votre hébergeur s'il accepte ce réglage, car il nécessite une certaine configuration serveur.

Cette section vous permet d'activer le cache, et de choisir la méthode de cache :

  • Memcached. Un système distribué de cache. Très efficace, surtout si vous utilisez plusieurs serveurs, mais vous devrez d'abord vous assurer que votre serveur/hébergeur peut l'utiliser. Le plus souvent, si votre configuration PHP comprend l'extension PECL Memcached, tout est bon (vous pouvez télécharger cette extension ici : http://pecl.php.net/package/memcache). Vous pouvez ajouter des serveurs en cliquant sur le lien "Ajouter un serveur".
  • APC. Une alternative gratuite et ouverte à PHP Cache, robuste mais ne fonctionnant qu'avec un serveur – ce qui est souvent le cas lorsque vous lancez votre boutique en ligne. Ici encore, vérifiez la disponibilité de l'extension PECL APC sur votre serveur : http://pecl.php.net/package/APC.
  • Xcache. Xcache est un nouveau système de cache, spécifique au serveur Lighttpd – de fait, il ne fonctionnera pas avec le serveur Apache, l'un des plus populaires. Pour en apprendre plus, lisez http://xcache.lighttpd.net/.
  • Système de fichier. Les fichiers statiques sont simplement stockés comme n'importe quel autre fichier, sur votre serveur. Vous pouvez préciser le nombre de niveaux de l'arborescence.

Les trois dernières options affichent un champ contenant "1" par défaut. Il s'agit de la profondeur du système de fichiers. Ne changez cette valeur que si vous savez ce que vous faites.

E-Mail

Adresse e-mail

Le premier réglage, "Envoyer l'e-mail à", concerne le front-end. À la fin du processus de commande, un client peut laisser un message. Vous pouvez choisir à qui ce message est envoyé à partir de la liste déroulante.

La suite de cette section vous permet de configurer PrestaShop pour envoyer des e-mails aux clients. Cependant, nous vous conseillons fortement de vérifier auprès de votre hébergeur les réglages à utiliser.

Votre boutique envoie de nombreux messages tout au long des étapes d'enregistrement ou de passage de commande. Vous pouvez ici configurer comment ces messages sont envoyés. Par défaut, il est préférable d'utiliser la première option, "Utiliser la fonction mail() de PHP.".

Dans le cas où le réglage par défaut ne marcherait pas, utilisez la seconde option, "Utiliser mes propres paramètres SMTP". Une nouvelle section apparaîtra alors, avec de nouveaux champs. Ces champs doivent être remplis avec des informations fournies par votre hébergeur : nom de domaine, serveur SMTP, utilisateur SMTP, etc. Faites en sorte de recopier exactement les informations de votre hébergeur.

Les informations de configuration doivent être fournies par l'une de ces entités :

  • Votre administrateur système,
  • Votre hébergeur Web,
  • Votre fournisseur d'accès Internet,
  • Votre fournisseur d'e-mails.

Votre hébergeur peut vous indiquer si le nom d'utilisateur est obligatoire, ainsi que le mot de passe et le type de cryptage à utiliser.

Par exemple, dans le cas de GMail (le service de mail offert par Google), saisissez les informations suivantes :

  • Serveur SMTP : smtp.gmail.com
  • Utilisateur : nom.utilisateur@gmail.com (exemple)
  • Mot de passe : RT22UE87 (exemple)
  • Cryptage : SSL
  • Port : 465

Essai de votre configuration mail

Une fois que vous avez configuré vos envois d'e-mails avec l'une ou l'autre des méthodes proposées, saisissez vos adresses e-mail dans le champ intitulé "Envoyer un mail test à", puis cliquez sur le bouton "Envoyer un mail test".
Vérifiez maintenant la boite de réception de l'adresse fournie, afin de vérifier que vous avez bien reçu le mail de test. Si vous ne l'avez pas reçu, veuillez modifier votre configuration en conséquence.

Multiboutique

Cette page n'est disponible que si vous avez activé la fonctionnalité multiboutique

La transformation de votre installation PrestaShop à boutique unique en une installation multiboutique se fait très rapidement :

  1. Dans le menu "Préférences", ouvrez la page "Générales",
  2. Trouvez l'option "Activer le multiboutique" et passez-la à "Oui".
  3. Enregistrez votre changement.

Le menu "Paramètres avancés" affiche maintenant la page "Multiboutique", qui est présentée en détails dans le chapitre "Gérer plusieurs boutiques" de ce guide.

Import

Les fonctions d'import vous permettent de rapidement remplir votre catalogue de produits quand vous disposez d'une grande quantité d'entrées à intégrer, ou d'importer les données que vous avez exportées et converties depuis un autre outil e-commerce, sous forme de fichiers CSV.

CSV est l'acronyme de "Comma-separated values" ("valeurs séparées par des virgules"). C'est un format de texte brut très populaire pour tout ce qui concerne l'import, l'export ou simplement le stockage de données dans un format non propriétaire. Quasiment tous les outils de manipulation de données reconnaissent le format CSV, sous ses différentes formes. Vous pouvez en apprendre plus sur le format CSV sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Comma-separated_values.

Le processus d'import demande de la préparation, et commence avec un formulaire fait des premiers réglages :

  • Votre fichier CSV. Vous pouvez importer plus d'un fichier à la fois, mais assurez-vous d'abord d'avoir le bon type de données.
    Vous trouverez un lien "Cliquez ici pour voir nos exemples de fichiers CSV pour l'import". Cliquez-le pour afficher plus de liens : vous pouvez télécharger des fichiers d'exemple pour chaque type de données, ce qui vous aide à vérifier que les fichiers que vous importez sont bien prêts à être importés par PrestaShop. Dans les faits, ces fichiers se trouvent dans le dossier /docs/csv_import de votre installation de PrestaShop.
  • Quel type d'entités souhaitez-vous importer ?. Les entités sont les types de données que vous pouvez importer. PrestaShop vous permet d'importer ces types de données:
    • Catégories ;
    • Produits ;
    • Déclinaisons (qui étaient appelées "versions" dans les versions précédentes de PrestaShop) ;
    • Clients ;
    • Adresses ;
    • Fabricants ;
    • Fournisseurs ;
    • Commandes aux fournisseurs (si la gestion des stocks avancées est activée) ;
    • Détails de commandes aux fournisseurs (si la gestion des stocks avancées est activée).
  • Langue du fichier. Les données ne peuvent être importées que pour un fichier à la fois. Si vos données existent dans plus d'une langue, vous devriez les découper en autant de fichiers.
  • Fichier encodé en ISO-8859-1 ?. Par défaut, les fichiers d'import devraient être encodés en UTF-8. Mais si vos fichiers utilisent l'encodage ISO-8859-1 et que vous préféreriez ne pas les convertir, cochez cette case.
  • Séparateur de champs. Tous les fichiers CSV n'utilisent pas la virgule comme séparateur de données : certains utilisent des tabulations, d'autres des points-virgules, etc. Vous pouvez indiquer ce qu'utilisent vos fichiers dans ce champ.
  • Séparateur de champs à valeurs multiples. Quand un attribut peut contenir plus d'une valeur, ces valeurs doivent être séparées par un séparateur spécifique. Après avoir vérifié la manière dont sont conçus vos fichiers, indiquez le bon séparateur dans ce champ.
  • Supprimer toutes les catégories avant l'import ?. Cette option effacera toutes les entrées actuelles du type de données que vous importez. Cela vous aide à partir de zéro.
  • Forcer tous les identifiants lors de l'importation ?. Uniquement pour l'import produit. Vous pouvez choisir de laisser PrestaShop déterminer l'identifiant d'un produit, ou utiliser sa référence comme identifiant. Dans ce cas, vérifiez bien que le fichier contient effectivement des références pour tous les produits importés.
  • Utiliser la référence du produit comme clé ?. Uniquement pour l'import de produits. Vous pouvez choisir de laisser PrestaShop déterminer la clé du produit, ou d'utiliser la référence du produit comme ID. Dans ce cas, assurez que le fichier contient bien une référence pour tous les produits importés.

Lorsque vous changez d'entité, la section à droite, intitulée "Champs disponibles", affiche les champs attendus. Bien que l'outil d'import soit conçu pour vous aider à faire correspondre les champs de vos fichiers à ceux de PrestaShop, vous devriez vous efforcer de rendre vos données aussi simples à importer que possible, notamment en suivant le format de nommage et l'ordre des champs présentés. Sans cela, l'importation sera laborieuse, mais pas impossible.
Certains de ces champs ont une petite icône d'information affichant une fenêtre pop-up au survol de la souris. Ils se rapportent pour la plupart au mode multiboutique de PrestaShop. Lisez-les bien tous avant de construire ou modifier vos fichiers de données.

Data format

Les données importées doivent l'être sous la forme d'un fichier texte, utilisant un format de données de type CSV (Comma-Separated Values), pour "valeurs séparées par des virgules", et l'extension de fichier liée .csv. Nous vous recommandons d'avoir recours au point-virgule ";" comme séparateur.

Vous pouvez créer un tel fichier avec n'importe quel éditeur de texte (nous vous recommandons Notepad++ : http://notepad-plus-plus.org/), mais il est préférable d'utiliser un tableur, puis d'enregistrer votre travail au format CSV. En comparaison avec un éditeur de texte, un tableur vous permet de travailler plus rapidement et de manière visuelle. Vous pouvez utiliser le logiciel payant Microsoft Excel (http://office.microsoft.com/fr-fr/excel/) ou le logiciel gratuit OpenOffice.org Calc (http://www.openoffice.org/fr/).

Voici un exemple de fichier prêt à l'import, ici pour une liste de produits :

Notez bien qu'il s'agit ici d'un fichier d'exemple conçu pour cette démonstration ; il n'a volontairement pas été optimisé pour l'import PrestaShop. Si vous avez besoin de fichiers d'exemples sur lesquels baser vos propres fichiers d'import, vous pouvez en télécharger depuis la fenêtre qui s'affiche en cliquant sur le bouton "Mettre en ligne un fichier".

La première colonne doit être un nom descriptif pour la colonne de données (vous pourrez ne pas la prendre en compte lors du processus d'import). Il doit y avoir le même nombre de colonnes dans chaque ligne.

Notez bien que :

  • La colonne de prix utilise la devise par défaut de votre boutique ;
  • Les catégories sont indiquées à l'aide de leur identifiant existant (il vous faut donc les importer en premier), et séparées par des virgules ;
  • L'adresse Web des images doit être spécifiée en totalité. En d'autres termes, vous devez utiliser l'adresse que le navigateur doit appeler pour afficher l'image ; par exemple, http://www.monprestashop/images/produitXXX.gif ;
  • Préférez l'encodage de données UTF-8, ou au pire ISO-8859-1.
  • Les dates utilisent le format ISO 8601, sans l'indicateur de fuseau horaire (le fuseau horaire étant celui de votre boutique) : 2013-06-21 15:07:27.

Mise en ligne du fichier

Une fois que toutes vos données sont au format CSV, vous pouvez les envoyer dans la base de données de votre boutique à l'aide du formulaire de cette page. Chargez le(s) fichier(s) depuis votre ordinateur en cliquant sur le bouton "Mettre en ligne un fichier", cliquez sur le bouton "Parcourir..." pour trouver votre fichier, et confirmez votre choix en cliquant sur le bouton "Mettre en ligne un fichier". Répétez ce processus autant de fois que nécessaire pour lister tous vos fichiers d'import.

Une fois tous vos fichiers listés dans la section "Votre fichier CSV", vous pouvez continuer à remplir le formulaire :

  1. Sélectionnez le type de données que contient votre fichier, à l'aide du menu déroulant "Quel type d'entités souhaitez-vous importer ?". Une fois que vous avez choisi le type de données, une liste des champs disponibles apparaît à droite, ce qui peut vous aider à affiner votre fichier CSV – au moins en ce qui concerne l'ordre des colonnes, ce qui va vous être utile très bientôt.
  2. Sélectionnez la langue des données importées. Si la langue cible n'est pas disponible, vous devez en premier lieu l'installer, via la page "Traductions" du menu "Localisation".
  3. Sélectionnez l'encodage du fichier. Indiquez simplement si le fichier est en iso-8859-1 ou non. Si ce n'est pas le cas, l'outil d'import partira du principe que l'encodage utilisé est UTF-8.
  4. Sélectionnez les séparateurs de champs. Nous vous suggérons de laisser les valeurs par défaut ("Séparateur de champs" avec un point-virgule, "Séparateur de champs à valeurs multiples" avec une virgule). Bien entendu, si votre fichier CSV est conçu différemment, vous devriez changer ses valeurs en conséquence.
  5. Si vous voulez enlever tous vos produits avant de lancer l'importation, cochez la case appropriée.
  6. Une fois tous vos choix faits, cliquez sur "Étape suivante".

Tous les fichiers d'import sont envoyés directement dans le sous-dossier /import de votre dossier d'administration. Si le menu déroulant des fichiers CSV contient trop d'entrées, vous pouvez effacer les imports les plus anciens directement à l'aide de votre client FTP.

En cliquant sur le bouton "Étape suivante", la page se recharge avec l'outil de correspondance. Cette interface vous aide à faire correspondre les colonnes de données de votre fichier avec celles dont PrestaShop a besoin.

Par exemple, avec le fichier d'exemple pour des produits :

  • Première colonne. Nous l'avions marquée comme "Enabled", PrestaShop utilise l'en-tête "ID". Cliquez sur le menu déroulant de l'en-tête, et sélectionnez "Actif (0/1)".
  • Deuxième colonne. Marquée "Name", mais l'en-tête utilise "Actif (0/1)". Changeons cela pour "Nom".
  • Troisième colonne. Et ainsi de suite...

L'écran ne peut contenir toutes vos colonnes de données, aussi il vous faut cliquer sur les boutons ">>" et "<<" pour vous déplacer dans les colonnes, et toutes les faire correspondre au bon en-tête.

Dans notre exemple, nous avons utilisé la première ligne pour servir d'indicateurs de colonne. Étant donné que nous ne voulons importer cette ligne, saisissez "1" dans le champ "Sauter X lignes".

Une fois que toutes vos colonnes auront trouvé correspondance, cliquez sur le bouton "Importer les données" (en haut à droite de l'écran), et PrestaShop lancera le processus d'import. Quand ce processus est terminé, vous êtes renvoyé à l'écran principal, qui en fonction du résultat, soit vous confirmera que tout a bien été importé, soit vous notifiera des problèmes rencontrés. Dans le second cas, vous devrez relire vos fichiers CSV et faire en sorte de tout corriger.

Configurations des correspondances

Le processus de configuration peut être une tâche laborieuse si vous ne pouvez pas choisir l'ordre des colonnes de votre fichier CSV en concordance avec celui utilisé par l'outil d'import de PrestaShop. C'est pourquoi PrestaShop comprend un petit outil permettant d'enregistrer l'ordre de correspondance que vous avez mis en place avec tous les menus déroulants des en-têtes de colonnes.

L'outil est un simple champ en haut de l'outil de correspondance. Vous avez trois fonctions de base :

  • Sauvegarder. Saisissez un nom descriptif dans le champ, et cliquez sur "Sauvegarder". L'interface se met à jour pour afficher les configurations enregistrées dans sa liste déroulante.
  • Charger. Choisissez une configuration de correspondances dans le menu déroulant, et cliquez sur "Charger".
  • Supprimer*. Choisissez une configuration de correspondances dans le menu déroulant, et cliquez sur "Supprimer".

Sauvegarde BDD

La sauvegarde de BDD (base de données) consiste à enregistrer le contenu de votre base de données au sein de fichiers que vous mettez en lieu sûr. L'objectif consiste à être en mesure de revenir en arrière au cas où la base de données ne fonctionnerait plus.

Il vous faut régulièrement effectuer des sauvegardes du contenu de votre boutique, de sorte que si un problème survenait, vous pourriez retomber sur vos pieds rapidement et efficacement. La base de données contient toutes les informations de votre boutique, qui sont essentielles au bon fonctionnement de PrestaShop – et cela ne prend pas en compte les produits, catégories et autres données que vous avez ajoutées depuis l'installation.
Plus vous faites de sauvegardes régulièrement, plus vous êtes en sécurité. Au minimum, faites en une au moins une fois par semaine.

Pour créer une sauvegarde de votre base de données, vous disposez de plusieurs solutions. Vous pouvez utiliser des outils tels que phpMyAdmin (à réserver aux utilisateurs chevronnés) ou l'outil intégré à PrestaShop, disponible dans la "Sauvegarde BDD" du menu "Paramètres avancés".

La page s'ouvre avec deux textes proéminents. Vous devriez les lire tous les deux du début à la fin afin de vous faire une meilleure idée de ce que fait cette page.

La section "Avertissement" à gauche vous donne une série de rappels concernant les sauvegardes, que vous devriez lire à chaque fois que vous en faites une. Cette section se termine par un bouton "J'ai lu l'avertissement - Créer une sauvegarde", sur lequel vous devez cliquer pour créer une sauvegarde. Une fois celle-ci créée, elle apparaît dans la liste sous l'avertissement.

La section "Comment restaurer" à droite vous donne des conseils sur la manière de remettre vos données dans PrestaShop en cas de défaillance. Mémorisez-les bien, ou au moins conservez cette information en lieu sûr au cas où la base de données devenait inaccessible, rendant impossible la connexion à l'administration de PrestaShop – et donc à la page de gestion des sauvegardes.

Le tableau en-dessous liste toutes les sauvegardes déjà effectuées, en indiquant leur date de création, leur âge, leur nom de fichier et leur taille.
Deux icônes se trouvent à droite de chaque ligne :

  • L'icône "Voir" vous permet de télécharger la sauvegarde.
  • L'icône "Supprimer" vous permet d'effacer la sauvegarde. Attention, c'est une action définitive.

Après chaque sauvegarde, vous devriez télécharger le fichier généré en cliquant sur l'icône "Voir", ou simplement en utilisant le lien du texte de notification en haut.

Votre base de données est enregistrée au format SQL dans un fichier .sql, puis compressé à l'aide de l’algorithme BZip2 (une variante du format populaire Zip. Pour en apprendre plus, lisez http://en.wikipedia.org/wiki/Bzip2) dans un fichier .bz2. Cela vous donne une archive avec l'extension .sql.bz2.
Mettez cette sauvegarde en lieu sûr, pour pouvoir vous en servir dès que le besoin se présente. Par ailleurs, vous pouvez retrouver ces sauvegardes directement sur votre serveur, dans le sous-dossier /backup de votre dossier /admin (renommé par vos soins).

Options de sauvegarde

En bas de l'écran, deux options sont disponibles :

  • Ignorer les tables de statistiques. PrestaShop enregistre les statistiques de votre site dans une poignée de tables de la base de données, et ces tables peuvent prendre beaucoup d'espace très rapidement. Il peut évidemment être utile de garder vos statistiques en lieu sûr, mais cela donne des fichiers souvent très lourds à télécharger, alors que vous n'êtes sans doute intéressé que par une sauvegarde de vos produits, catégories, clients, commandes, etc.
    Par défaut, PrestaShop sauvegarde toutes les tables, mais si vous manquez d'espace disque sur votre serveur web, passez cette option sur "Oui".
  • Supprimer les tables existantes durant l'import. Quand vous importez un fichier de sauvegarde, le système peut soit réécrire par-dessus les tables existantes, ou effacer d'abord les tables en place afin de les remplacer par celles de la sauvegarde. Le premier cas peut donner des doublons, ce qui explique pourquoi cette option est activée par défaut.

SQL Manager

Nouveauté 1.5.

Le SQL Manager est une fonctionnalité complexe, destinée aux personnes techniques et qui savent comment parcourir une base de données avec le langage SQL. Cette complexité amène cependant un outil extrêmement puissant et pouvant être très utile à ceux qui peuvent le maîtriser.

Cet outil vous permet de lancer des requêtes SQL directement sur la base de données de PrestaShop, et les enregistrer pour les réutiliser quand vous le souhaitez. En effet, il donne accès au contenu de sa base de données de plusieurs manières, mais vous pourriez avoir besoin de plus de détail, ou plus simplement d'un rendu plus brut que ce que donne l'interface de PrestaShop. Grâce au SQL Manager, vous pouvez lancer des requêtes complexes qui utilisent les données de la manière dont VOUS le souhaitez.
Par exemple, à l'aide de cet outil et de votre connaissance de SQL, vous pouvez créer une requête réutilisable vous donnant une liste à jour des clients qui ont souscrit à votre newsletter, ou obtenir une liste de produits en format HTML ou CSV.

Pour des raisons de sécurité, certaines requêtes ne sont pas autorisées : UPDATE, DELETE, CREATE TABLE, DROP... Pour résumer, vous ne pouvez que lire les données (requête SELECT).

Par ailleurs, les clés sécurisées et mots de passe sont cachés (***********).

Créer une nouvelle requête

Comme d'habitude, le bouton "Créer" vous mène au formulaire de création. Il dispose de deux champs :

  • Nom. Utilisez un nom aussi long et descriptif que nécessaire.
  • Requête. La requête SQL elle-même. Vous pouvez utiliser des JOIN ou d'autres sélections complexes.

Par ailleurs, la section "Liste des tables MySQL" vous aide à explorer la base de données, et vous facilite la construction de requêtes. Elle vous donne un sélecteur pratique et cliquable pour toutes les tables de la base de données disponibles. Sélectionnez une table pour que PrestaShop affiche ses attributs et types, puis cliquez sur "Ajouter un attribut" pour envoyer ce nom dans le champ "Requête".

En enregistrant ce formulaire, vous revenez à la page principale, avec la liste des requêtes.

Lancer une requête

Chaque requête enregistrée dans le tableau dispose de quatre icônes à la fin de sa ligne :

  • Export. Lance la requête, et vous donne le résultat sous forme de fichier CSV.
  • Voir. Lance la requête, et l'affiche sous forme de tableau HTML, directement dans l'interface de PrestaShop.
  • Modifier. Vous pouvez modifier une requête aussi souvent que nécessaire, afin de l'affiner et d'obtenir de meilleurs résultats.
  • Supprimer. Une fois qu'une requête ne vous est plus utile (ou simplement si elle ne marche pas), vous pouvez l'effacer en cliquant sur cette icône et en confirmant votre choix.

Paramètres

Il n'y a qu'un seul réglage à l'heure actuelle :

  • Sélectionner votre encodage de fichier par défaut. Vous pouvez configurer l'encodage des caractères du fichier CSV. L'encodage par défaut, UTF-8, est recommandé, mais vous pouvez utiliser ISO-8859-1 si besoin est.

Quelques exemples de requêtes.

Les possibilités sont infinies, mais voici quelques exemples pour vous aider à créer vos propres requêtes.

Lister les adresses e-mail de tous les clients.

Liste les adresses e-mail de tous les clients qui sont inscrits à votre newsletter

Lister tous les produits activés et ayant une description en français

Lister toutes les commandes, en donnant le transporteur, la devise, le paiement, le prix total et la date

Log

Des problèmes surviendront tôt ou tard. La plupart du temps, vous n'en avez pas conscience car le système les gère pour vous. Mais vous pourriez vouloir les connaître, afin de corriger les plus courants, et assurer à votre boutique une meilleure stabilité.

La page "Log" vous permet de voir les erreurs PHP qui surviennent. Elles sont consignées dans le tableau central du sous-onglet, et sont présentées sous 4 niveaux d'importance

  • 1 : À but informatif. Indiquent que le script a rencontré quelque chose qui peut être une erreur, mais peut aussi être un événement normal dans la vie du script.
  • 2 : Avertissement. Indiquent un problème qui doit être intercepté par le script durant l'exécution du script.
  • 3 : Erreur.
  • 4 : Problème majeur (erreur critique). Indiquent des erreurs qui ne peuvent pas être ignorées, comme des problèmes d'allocation de mémoire, par exemple.

Ces explications proviennent du manuel de PHP. Pour en apprendre plus, lisez http://www.php.net/manual/fr/errorfunc.constants.php.

Ces niveaux servent également de valeur pour la fonctionnalité d'alerte par e-mail.
PrestaShop ajoute une dernière valeur, 5, qui indique que l'administrateur ne souhaite recevoir aucune notification en cas de problème, qu'il soit majeur ou mineur.

Le système de gestion d'erreur vous permet également d'être notifié des dernières erreurs. Les notifications sont envoyées sur l'adresse e-mail du propriétaire de la boutique, et vous pouvez configurer le niveau d'importance à partir duquel vous recevrez ces e-mails : saisissez "1" si vous voulez tout savoir, même la plus petite indication ; "3" si vous ne voulez être tenu au courant que des erreurs (simples ou majeures), "4" pour ne garder que les erreurs majeures. Le réglage par défaut, "5", n'envoie aucune notification.

Service web

Un service Web est une méthode de communication entre deux entités logicielles, au travers d'un réseau. Elle repose sur un jeu de méthodes, formats et droits d'accès connus, afin de pouvoir utiliser le contenu du service web à partir de n'importe quel outil autorisé, et étendre le contenu original. Pour en apprendre plus, lisez la page Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Service_Web.

Sur cette page, vous pouvez activer le service Web de la boutique, afin que des outils tiers puissent avoir accès à vos données. Cela ouvre la porte à la création d'outils intéressants qui aideront vos clients ou vous-même à utiliser votre boutique plus efficacement (par exemple, sous forme d'application mobile).

La page s'ouvre avec une liste des clés actuellement en place. Une clé de service Web offre un accès unique à votre base, que vous donnez à un développeur afin qu'il lie son outil à votre boutique. N'en créez pas des centaines, car vous pourriez ne pas souhaiter que tout le monde puisse accéder à vos données.

Toutes les applications ne peuvent pas accéder au service Web de PrestaShop : vous décidez qui le peut, et ce que chacune est autorisée à faire. Chaque application dispose d'une clé de connexion unique, avec des droits d'accès spécifiques.

Ajouter une nouvelle clé

Le bouton "Créer" vous emmène au formulaire de création :

  • Clé. Une clé unique. Vous pouvez soit en créer une vous-même, soit en générer une, par exemple à l'aide du bouton "Générer !" ou en utilisant un générateur en ligne. Les clés générées sont la plupart du temps plus sûres, car plus difficiles à deviner.
  • Description de la clé. Un rappel du destinataire de la clé, et des droits qu'elle donne.
  • Statut. Vous pouvez désactiver une clé aussitôt que nécessaire. Cela vous permet de ne donner qu'un accès temporaire à vos données pour certaines clés.
  • Permissions. Vous n'avez pas à partager TOUTES vos données avec chaque clé. Vous pouvez choisir parmi une grande quantité de permissions, soit par section, soit par type d'accès. Certaines applications n'auront ainsi que le droit de lire une poignée d'éléments, tandis que d'autres (par exemple, celle que vous souhaitez utiliser pour gérer votre boutique à distance) devront avoir le droit de modifier et effacer à peu près toutes les données. Par conséquent, nous vous recommandons de faire un choix éclairé.

Configuration

Pour des raisons de sécurité, assurez-vous que le serveur de votre boutique accepte les connexions SSL !

La configuration est assez simple :

  • Activer le service web. Si vous voulez que personne n'accède à votre boutique par le biais d'outils et applications tiers, désactivez simplement cette fonctionnalité.
  • Mode CGI actif pour PHP. Le mode CGI est un réglage particulier du serveur Apache, avec lequel vous indiquez qu'il doit utiliser PHP en mode de script CGI plutôt qu'en tant que module Apache. Bien que le mode CGI ait la réputation d'être plus sécurisé, des failles de sécurité y ont été découvertes en mai 2012. Demandez conseil à votre hébergeur.

Développeurs : la documentation sur le service Web de PrestaShop se trouve ici : http://doc.prestashop.com/display/PS15/Using+the+PrestaShop+Web+Service (en anglais).

  • No labels